20/09/2003

Un chrétien qui se suicide, c'est comme un oranger sur le s

  • Un chrétien qui se suicide, c'est comme un oranger sur le sol irlandais, ou une fourmi de dix-huit mètres traînant un char plein de pinguins et de canards : ça n'existe pas. On ne verra jamais un chrétien se suicider. Ou alors, c'est qu'il est très malheureux et qu'il a envie de mourir.

 

  • La femme, à y regarder de plus près, est beaucoup plus qu'une excroissance osseuse. La femme est une substance matérielle organique composée de nombreux sels minéraux et autres produits chimiques parés de noms gréco-latins comme hydrogène et gaz carbonique que l'on retrouve également chez l'homme, mais dans des proportions qui forcent le respect.

12:24 Écrit par 2Kot | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

Je suis de... l'entité de Brunehaut (Hollain) avec la pierre et la bière Brunehaut, les fraises , les roses et les pépinières de Lesdain.
Bonjour àNickdael et merci pour ton message.
A+

Écrit par : petitlouis | 20/09/2003

Idem, Brunehaut aussi! Tournai pour l'instant mais bientôt de retour à Bléharies...

Écrit par : 2Kot | 20/09/2003

t'as fumé du hakik?

Écrit par : nickdoel | 20/09/2003

bin non pourquoi?

Écrit par : 2KOT | 21/09/2003

Le suicide c'est ... vraiment parce qu'il ne voit plus de porte s'ouvrir devant lui car je pense que pour en arriver là, il ne faut plus avoir la tête sur les épaules; et puis comme dit Georges Moustaki dans une de ses chansons : nous avons toute la vie pour nous amuser, nous avons toute la mort pour nous reposer.
A+ et qui sait peu-être un jour dans l'entité.

Écrit par : petitlouis | 21/09/2003

Il était fort quand même ce desproges !

Écrit par : mamat- | 09/12/2004

Les commentaires sont fermés.